Health & Living

Early detection of extreme COVID-19 illness: a novel immune response holds the important thing

COVID-19 is an unpredictable virus, and this unpredictability is extra pronounced than ever. Through the present wave of this pandemic, many wholesome younger sufferers are succumbing to the illness. On the identical time, we’re seeing many sufferers with co-morbidities making a full restoration. So what results in extreme sickness in some sufferers whereas others simply get away with gentle an infection? Consultants have been making an attempt to reply this query because the begin of the pandemic. Now researchers on the College of Zurich could have discovered the reply to this query. They’ve recognized the primary biomarker able to reliably predicting which sufferers will develop extreme signs. That is certainly constructive information as it will possibly vastly enhance the remedy of extreme instances of COVID-19. Learn additionally – 3 COVID-19 patients die after receiving fake remdesivir in Madhya Pradesh: report

Measuring stick for predicting severe sickness

Most individuals contaminated with SARS-CoV-2 haven’t any or solely gentle signs. Nevertheless, some sufferers endure from extreme instances of COVID-19[feminine et nécessitent des soins médicaux intensifs et un ventilateur pour les aider à respirer. Beaucoup de ces patients finissent par succomber à la maladie ou souffrent d’importantes conséquences à long terme sur la santé. Pour identifier et traiter les patients à risque de maladie grave à un stade précoce, une sorte de «bâton de mesure» est nécessaire – des biomarqueurs prédictifs qui peuvent reconnaître ceux qui sont à risque de développer un COVID-19 sévère. Lire aussi – L’utilisation de bouse de vache pour soigner Covid-19 peut devenir dangereuse; Les médecins avertissent

Premier biomarqueur pour prédire la gravité de la maladie identifiée

Les chercheurs ont découvert un tel biomarqueur – le nombre de lymphocytes T tueurs naturels dans le sang. Ces cellules sont un type de globule blanc et font partie de la réponse immunitaire précoce. Selon eux, le nombre de cellules T tueuses naturelles dans le sang peut être utilisé pour prédire les cas graves de COVID-19 avec un degré élevé de certitude – même le premier jour d’un patient à l’hôpital. Lire aussi – À quoi s’attendre lorsqu’une personne que vous connaissez est hospitalisée en raison de Covid-19?

Meilleure portée pour une thérapie ciblée

Le nouveau test de biomarqueurs aide les cliniciens à décider quelles mesures organisationnelles et de traitement doivent être prises pour les patients atteints de COVID-19, telles que le transfert à l’USI, la fréquence des mesures d’oxygène, le type de thérapie et le début du traitement. Les biomarqueurs prédictifs sont très utiles pour prendre ces décisions. Ils aident les cliniciens à prodiguer les meilleurs soins possible aux patients souffrant de symptômes sévères. Les résultats de cette étude permettent également d’étudier de nouvelles thérapies contre le COVID-19, affirment les chercheurs.

Qu’est-ce qui cause une maladie grave?

Selon les chercheurs, la détérioration rapide de la santé des patients atteints de COVID-19 est causée par une réaction excessive du système immunitaire du corps. Le corps humain produit de petites protéines appelées cytokines à un taux beaucoup plus élevé, ce qui conduit à une «tempête de cytokines» et déclenche une inflammation massive. Les cellules immunitaires envahissent les poumons, où elles perturbent les échanges gazeux. Pour détecter les cellules immunitaires et les cytokines dans les échantillons de patients, les chercheurs ont utilisé une cytométrie à haute dimension. Cette technologie permet aux chercheurs de caractériser de nombreuses protéines de surface et intracellulaires dans des millions de cellules individuelles et de les traiter à l’aide d’algorithmes informatiques.

Signature immunitaire unique du COVID-19

De nombreux agents pathogènes peuvent provoquer une pneumonie et déclencher une réponse immunitaire. Mais la nature exacte de la réponse immunitaire déclenchée par le COVID-19 n’est pas claire. Pour caractériser cette réponse, les chercheurs ont analysé des échantillons sanguins de patients atteints de pneumonie sévère provoquée par un agent pathogène autre que le nouveau coronavirus. En comparant les réponses immunitaires chez les patients COVID-19 avec celles du groupe témoin, les chercheurs ont pu déterminer les caractéristiques uniques de la réponse immunitaire COVID-19. Selon eux, les réponses immunitaires aux différentes pneumonies sont très similaires et font partie de la réponse inflammatoire générale de l’organisme, comme cela est souvent observé chez les patients en réanimation. En ce qui concerne COVID-19, cependant, les cellules T et les cellules tueuses naturelles affichent un comportement unique et décrivent une sorte de modèle dans le système immunitaire – la signature immunitaire spécifique au COVID-19.

(Avec les contributions des agences)

Publié le 12 mai 2021, 10h28


$(document).ready(function(){
$(‘#commentbtn’).on(“click”,function(){
(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById (id)) return; js = d.createElement (s); js.id = id; js.src = “https://join.fb.web/en_US/sdk.js#xfbml=1&model=v2.3”; fjs.parentNode.insertBefore (js, fjs);} (doc, ‘script’, ‘facebook-jssdk’)); $ (“. cmntbox”). toggle (); }); });

Related Articles

Back to top button
Close

Help Journalism! Disable Adblocker!

Please Disable AdBlocker. We're Group of Individuals who are working to provide important information, News, Updates, Tips etc. Please help us by disabling Adblocker on our Website. AS THIS IS ONLY POSSIBLE WAY TO RUNNING THIS WEBSITE.